Vivre ses rêves, tout simplement

Aujourd’hui, je vais essayer de répondre aux quelques questions posées au sujet de ma vision de la vie, du pourquoi de ce changement, des décisions évidentes et celles qui sont plus difficiles et du rêve que je me suis fixé.

Pendant des années, j’ai été consommatrice de superflu et je n’étais pas forcément heureuse pour autant. Le bonheur est relatif et chacun en a sa vision. La mienne est de vivre simplement en acceptant les difficultés et en vivant pleinement ce qui m’épanouit. Chaque expérience permet de grandir, de voir ce que l’on veut et ce que l’on ne veut pas, ou plus.

Pour les adeptes du Livre de la Jungle, souvenez-vous de cette légendaire chanson « Il en faut peu pour être heureux » interprétée par un Baloo dansant et mangeant des bananes. Et bien, c’est un mode de vie que j’aime (non pas manger des bananes, juste me contenter de peu).

Il y a évidemment des choses essentielles dont je ne pourrais pas me passer (certaines d’ordre sentimentales comme des cadeaux, des souvenirs de famille, comme le vieux moulin à café de ma grand-mère totalement inutile mais tellement rempli d’amour).

J’ai juste constaté qu’acheter des vêtements, du maquillage, du trop plein ne me rendait heureuse que sur le moment, comme pour compenser un manque, un besoin fictif créé par un besoin imaginaire.  Une bonne partie des choses achetées dormait sur une étagère ou un tiroir.

Je remettais les choses à demain, en me disant qu’un jour ou l’autre, j’aurais le temps de trier. Finalement, on se rend compte que cette phrase, on l’applique pour tout… sortir avec une copine, lire un livre, etc.

Remettre les choses à plus tard revenait à remettre à plus tard le bonheur dont j’avais besoin pour sortir de cette bulle qu’est la vie de mère au foyer. Certaines peuvent s’y épanouir. Moi pas. Je ne suis pas malheureuse auprès de mes enfants, bien au contraire, mais l’épanouissement personnel est moindre. Pourtant, je m’investis à fond. Je veux que chaque jour soit pour mes enfants un jour de bonheur. Mais… et pour moi ?

Oui parce que bon… rendre ses enfants heureux, leur offrir un rêve, c’est bien beau mais vivre son propre rêve reste important. Si on ne vit pas son rêve, comment montrer aux autres la voie du bonheur ?

Alors je me suis dit que si ce n’était pas maintenant… il était possible que je ne le vive jamais ce bonheur.

Etre une autre personne ne me convenait plus. Alors en enlevant le superflu de ma vie, j’ai commencé à respirer, à apprécier ce que j’avais ! J’ai retrouvé des objets qui dormaient, oubliés, qui font sans doute le bonheur d’une autre personne.

Je veux être heureuse chaque jour. Me réveiller épanouie et prête à prendre chaque minute qui passe comme un moment agréable. Je ne veux plus redouter demain.

J’ai bien d’autres rêves, d’autres projets, d’autres envies, mais pour le moment, je préfère y aller petit à petit. Un jour, je le sais, j’aurai ce dont je rêve en cet instant précis.

Ce sont mes choix, en rien une morale ou une leçon de vie. Juste ma vision du bonheur.

 

 

 

 

 

 

Une réflexion sur “Vivre ses rêves, tout simplement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s